de 2005 à 2016

2016 : LE PUBLIC ET LE JURY ÉLISENT « RÉFUGIÉS »

Cette année, 98.508 personnes ont participé au vote.
Ce choix du jury et des internautes intervient au moment où Jacques TOUBON, le défenseur des droits, publie un rapport sur la situation des étrangers en France dans lequel il souligne que les mots « ne sont pas neutres » et « peuvent s’avérer à double tranchant ».(Dépêche AFP / 9 mai).
Un rappel utile pour des médias appelés régulièrement à éviter la confusion entre MIGRANTS, RÉFUGIÉS, CLANDESTINS, IMMIGRÉS ou EXILÉS…

RÉFUGIÉS, UN MOT QUI A FAIT DÉBAT AU SEIN DU JURY…

« Après un long débat, le Jury du "Mot de l'année", RÉFUGIÉS est apparu comme le plus symbolique, le plus significatif, le plus émouvant de l'année, celui qui illustre le plus, en cette période si emprunte de gravité, les problèmes essentiels du monde d'aujourd'hui. Il l'a fait après une longue discussion, pour départager RÉFUGIÉS et MIGRANTS. Pour certains membres du jury, MIGRANTS correspondait mieux à une considérable réalité, mondiale, dont la situation de RÉFUGIÉS est, dans certains cas, la résultante. D'autres jurés ont fait valoir que, dans l'actualité, celle des acteurs concernés comme celle des médias et des citoyens dans leurs conversations, c'est bien, après une percée de MIGRANTS, le mot de RÉFUGIÉS qui l'a remplacé. Et qu'il a été adopté parce qu'il renvoie aussi à "nous", en Europe, en France, à notre capacité d'accueil et d'ouverture.
Un juré a notamment insisté : "MIGRANTS renvoie à Immigration, c'est un mot qui, souvent, suscite la peur, chez nous, alors que RÉFUGIÉS renvoie chez nous à un droit, il est plus positif".
Finalement, c'est donc unanimement que le jury du Mot de l'année a voté pour RÉFUGIÉS.
Parmi les mots les plus cités dans la première phase de la délibération, trois termes avaient dominé les autres choix possibles: ceux de UBERISATION (nouveau mot, qui fait fureur, et exprime bien la possibilité d'une évolution économique et sociale majeure), de RÉPUBLIQUE (le mot-symbole autour duquel les citoyens se rassemblent, face aux dangers extérieurs et intérieurs) et ORTHOGRAPHE (puisque la réforme entrée en vigueur dans les manuels scolaires change la vie des MOTS, qui passionne forcément les fidèles du Festival du Mot). »  Roland CAYROL

…UN MOT QUI S’EST VITE IMPOSÉ AUPRÈS DU PUBLIC

Dès les premiers jours, RÉFUGIÉS est arrivé en tête des votes sur motdelannee.fr, suivi par TERRORISME et UBERISATION, RÉPUBLIQUE et ORTHOGRAPHE. Les lecteurs de 20 Minutes ont, quant à eux, choisi TERRORISME (22%) après que RÉFUGIÉS est longtemps resté en tête. Vient ensuite ORTHOGRAPHE, puis ex-aequo RÉPUBLIQUE, UBERISATION et RADICALISATION (Mot choisi par les collégiens de la Nièvre). A l’international, les votes ont été assez différents : les francophones et les Français à l’étranger ont privilégié PRIMAIRES, puis ORTHOGRAPHE puis CLIMAT. RÉFUGIÉS arrive en quatrième position.
Au global, RÉFUGIÉS récolte 20,45% des suffrages, TERRORISME : 17,05%, UBERISATION : 11,70%, RÉPUBLIQUE : 10,57% et ORTHOGRAPHE : 10,13%. CLIMAT représente 9,83% des voix, RADICALISATION : 8,95%, SÉCURITÉ : 7,28%, BINATIONAUX : 2,04%, PRIMAIRES : 1,61%, FRAPPES : 0,39%

Jury Présidé par Roland Cayrol,

Jean-François BARBIER-BOUVET, sociologue 
Christophe BARBIER, Directeur de la rédaction (l’Express)
Olivier BARROT, écrivain, journaliste (France Télévisions)
Jean-Philippe BERTIN, rédacteur en chef (Journal du Centre)
Jean Loup CHIFLET, écrivain, éditeur
Mariette DARRIGRAND, sémiologue
Philippe DELERM, écrivain
Loïc DEPECKER, délégué général à la langue française et aux langues de France
Paul FOURNEL, écrivain, oulipien
Michèle GAZIER, écrivain, journaliste
Gaëtan GORCE (Président Cité du Mot)
Michèle JACOBS, Dir. Francophonie (TV5Monde)
Héléne JOUAN, journaliste (France Inter)
 journaliste (20 Minutes)
Marc LECARPENTIER (Festival du Mot)
Pierre LEPAPE, écrivain, journaliste
Xavier NORTH (Ministère de la Culture)
Erik ORSENNA, académicien, Président d’honneur du Festival du Mot
Alain REY, lexicologue
Vincent ROCA, Artiste, humoriste
CLAUDE SERILLON, journaliste

2015 : LAÏCITÉ ET LIBERTÉ (D’EXPRESSION)

2014 : SELFIE et CONNECTÉ

2013 : TRANSPARENCE et MENSONGE(S)

Le jury de lexicologues, sociologues et journalistes a considéré que TRANSPARENCE était le mot de l’année tandis que les 75.000 votants de cette année ont préféré MENSONGE(S).

TRANSPARENCE, MOT DE L’ANNÉE DU JURY

Le jury a choisi la TRANSPARENCE. Alain Rey commente ce choix : « Parmi les mots qui ressemblent à ce qu’ils expriment, en voici un, TRANSPARENCE, qui réclame la visibilité de ce que l’on soupçonne caché. Une matière parfaitement transparente, le verre, le cristal le plus pur ne révèlent nulle forme et nul aspect dans les ténèbres. Ainsi réclamer la transparence n’a aucun sens si on néglige d’apporter la lumière. Au sens figuré, la TRANSPARENCE est parée d’une vertu active, alors qu’elle ne marque qu’une virtualité. En tant que caractère physique, la TRANSPARENCE est passive ; laisser transparaître est encore plus faible que laisser paraître et n’a presque rien à voir avec montrer ni avec éclairer ou clarifier. En outre, on ne réclame la TRANSPARENCE que lorsque l’opacité règne. »

MENSONGE(S), MOT DE L’ANNÉE DU PUBLIC

Les Internautes de 20 Minutes, France Inter, TV5MONDE, du Festival du Mot, et les Charitois ont opté pour MENSONGE(S) qui recueille près de 37% des voix, tandis que TRANSPARENCE arrive en cinquième position, après FRAUDE, COUAC et DÉFICIT. Il est aussi intéressant de noter que les votants se sont mobilisés dans 84 pays, le Canada, les États-Unis et le Royaume Uni figurant parmi les 10 nationalités les plus actives…
Pour Alain Rey, aussi surprenant que cela puisse paraître, TRANSPARENCE et MENSONGE(S) ne sont peut-être pas aussi éloignés qu’il n’y paraît :
« Apparemment claire, la signification de TRANSPARENCE est ambiguë. Les humoristes en ont profité : se rendre transparent, c’est aussi se rendre invisible ; on devient vitre. A quelqu’un qui empêche de voir, on dit « ton père n’était pas vitrier », mêlant bizarrement l’ouvrier et son œuvre. A quelqu’un qu’on soupçonne de cacher ses actes ou ses biens on pourrait déclarer : «  Ton père n’était pas détective – ou journaliste pour Mediapart ! » De toute façon, ni transparence ni clarté ne sont héréditaires. On peut craindre que ces artistes en apparences que sont les candidats au pouvoir et à l’argent (on s’étonne naïvement que ces deux appétences puissent se mêler) ne fassent paraître, au cœur de l’ombre, que de flatteuses apparences. Vaut-il mieux subir le secret, ou le mensonge ? »


Choisis parmi la liste des 15 mots :

Anaphore - Cap - Compétitivité - Couac- Déficit - Fraude - Impacter - Mensonge(s) - Traçabilité - Transparence - Visibilité - Voyeurisme


2012 : TWITTER

« TWITTER », MOT DE L’ANNÉE DU JURY
Le Jury a choisi le verbe « TWITTER », un mot qui n’était pas dans la liste, mais « qui marque la volonté de prendre en compte la révolution numérique dans notre quotidien », commente Alain Rey, président du Jury.
Il poursuit : « En choisissant « TWITTER » comme si c’était un verbe français, les jurés mettent en valeur un nouveau modèle de communication qui favorise la brièveté (140 signes maximum), la rapidité (on dit peu, mais on dit vite), et le partage (Les « Twittos » forment des communautés). Si cette technologie ne favorise pas forcément la subtilité ou la nuance, elle valorise l’émetteur qui a parfois plus d’importance que le message qu’il délivre ! En « gazouillant » (en anglais, les tweets sont des gazouillis…), je peux chuchoter et murmurer pour rappeler que j’existe et que je peux même produire du…buzz. Et, en même temps, si j’écoute les gazouillements, je sais ce qui se passe chez les personnes et les organisations qui me tiennent à cœur… »

« CHANGEMENT », MOT DE L’ANNEE DU PUBLIC
Les Internautes de TV5MONDE, de France Inter et du Festival du MOT, ainsi que les Charitois ont, quant à eux, opté pour « CHANGEMENT » mais boudé « rupture » qui arrive en tout dernier dans leurs votes. « TABLETTE » suit de très près, grâce notamment à la participation des Internautes de TV5MONDE venus de 62 pays sur tous les continents, du Brésil au Vietnam, en passant par le Togo, la Roumanie, la France ou bien encore l’Afghanistan.
Toujours selon Alain Rey : « Il y a donc fort à parier que les internautes français, au sortir des élections, ont d’abord souhaité espérer une amélioration de leur situation. En parlant de « CHANGEMENT », ils espèrent évidemment un progrès par rapport au passé parce qu’ils veulent croire que le changement est forcément positif. « TABLETTE », fortement plébiscité par les internautes internationaux de TV5MONDE, arrive en seconde position et rate de peu la victoire. C’est un mot bien français qui, face aux mots étrangers liés aux marques désignant un même objet, rassure et pourrait finalement s’imposer ».

Choisis parmi la liste des 15 mots :
Agence de notation - Amalgame - Arrogance - Changement - Déficit - Identité - (In)dignité - Ingérence - Promesse(s) - Populisme - Pugnacité - Réseau social - Rupture - Sociétal - Tablette.

2011 : DÉGAGE !

Choisi parmi les mots suivants :
Aggravation - Déclinisme - Dégage - Girouette - Indignation - Ingérence - Laïcité - Mercato - Patrouilleur - Populisme - Ressortissant - Révolte - Succession - Syndrome et Tablette.

2010 : DETTE

Choisi parmi les mots suivants :
Buzz - Crise - Déficit - Désamour - Ennui - Grippe - Identité (nationale) - Impacter - Paralysie - Principe de précaution - Réchauffement - Retraite - Rumeur - Suicide.

Buzz, Crise, principe de précaution et Désamour ont été évoqués et ont semblé l’espace d’un moment pouvoir l’emporter…C’est finalement, le mot Dette qui a été choisi, bien que ne faisant pas partie de la liste initiale.

2009 : PARACHUTE DORÉ

Choisi parmi les mots suivants :
Crise - Crispation - Désarroi - Enseignant/Chercheur - États Généraux - Excuses  - Facebook - Feuille de route - Grenelle - Licenciement - Lutte - Parachute doré - Paradis Fiscal - Redécoupage - Relance - Réseaux sociaux - Secret bancaire - Séquestration - Téléchargement.

2008 : BLING-BLING

Choisi parmi les mots suivants :
Bling-bling - Blogosphère - Boboïsation - Déclinologue - Identité (nationale) - Ouverture - Participation (ive) - Pipeule ou Pipole - Rupture - Victime

2007 : BRAVITUDE

Choisi parmi les mots suivants :
Antilibéral -  Blogosphère - Bourde - Bravitude - déclinologue - Don Quichotte (les) -  Opposable (droit) - Ordre (juste)- Pacte (écolo, présidentiel…) - Participatif (ve) - Présidente - Ralliement - Refondation - Rupture - Trahison

2006 : RESPECT

Choisi parmi les mots suivants :
Consensus - Immigration - Communautarisme - Tolérance - Candidature- O.P.A - Flexibilité - Promulgation - Lisibilité - Pandémie - Aviaire -  Abrogation - Flexisécurité-  Respect - Équitable

2005 : PRÉCARITÉ

le clocherpaolifestivaliercaillouxlibrairierestaurantpetits dejsLa charitéle pontle cloître
Festival du mot sur Facebook