Les Éditos

SEMER ET ESSAIMER LES MOTS

« Je me demande si je ne suis pas en train de jouer avec les mots. Et si les mots étaient faits pour ça ? » s’interrogeait le subtil Boris Vian. Bonne question, à laquelle, depuis 2005, le Festival du mot tente de répondre en faisant le pari de faire goûter les saveurs mystérieuses des mots en se jouant de leur infinie délicatesse.

À La Charité-sur-Loire, mais aussi à Nevers ou Château-Chinon, tous les mots ont leur place, ceux lourds de sens, qui expliquent, analysent, éclairent, comme ceux dont la légèreté aérienne enivre, libère, et ravit l’esprit. Sans oublier les mots qui bafouillent, se mélangent, les mots à boire, à chanter, les mots d’un autre temps, ou à peine arrivés. Sans omettre les mots tracés, dessinés, réinventés. Ici, nulle déchéance de mot puisque chacun a le droit de citer.

Oui, pendant cinq jours les mots feront la loi, aidés de Dominique Rousseau, invité d’honneur et constitutionnaliste. Délaissant le réel, ils s’envoleront vers la poésie pour rendre hommage à Raymond Devos qui, tricotant les mots, voyageait dans l’absurde et l’imaginaire. Ils fêteront Sempé et ses traits d’humour avec expositions, documentaire, spectacle. Il porteront joyeusement leurs sens, ne prendront le pouvoir que pour le partager et s’élèveront de toute leur force contre l’exclusion et la barbarie.

Fidèle à ses objectifs énoncés à sa création, le Festival du Mot entend bien démontrer par l’exemple que les mots, malgré la peur qu’ils inspirent à certains, malgré la démagogie qu’ils servent parfois, sont d’abord source vivifiante de plaisirs. De plaisirs partagés avec vous, fidèles spectateurs dont la présence est notre plus belle récompense !


L’équipe du Festival

Le Festival est dédié à Jean-Pierre Coffe, qui nous avait fait l'amitié d'être venu l'an dernier

..............................................................................................................................................
RENDRE HOMMAGE AUX PASSEURS DE MOTS

Rendre hommage aux passeurs de mots, voilà aussi ce qu'est notre festival. Il nous emmène dans les dédales de nos pensées et de nos émotions où les mots affluent et où il ne doit rester que les bons…mots.
D'abord à celui qui sera, à vie, notre Président honoris causa, pour ses jeux de mots, son goût du non-sens et de la dérision, voici 10 ans que Raymond Devos nous a quitté. Inspiration pour ses contemporains, il reste une source inépuisable d'absurde philosophie. Notre ami, Vincent Roca qui nous régale chaque année de ses Roca du jour, François Morel qui lui a consacré un impertinent portrait ou encore Stéphane De Groodt que l'on considère comme son fils spirituel, et bien d'autres, tous ont été récipiendaires du Prix Raymond Devos de la Langue Française, « dont l’œuvre ou l’action contribue au progrès de la langue française, à son rayonnement et à sa promotion », et c'est bien là, la mission principale de notre beau festival.
Rendre hommage également à Jean-Jacques Sempé, dont les dessins de presse nous accompagnent depuis toujours. Lui n'utilise que quelques mots et quelques traits pour croquer personnages et décors avec humour et nous faire réfléchir aux travers de notre société.
 
Ils seront avec nous tout au long du Festival, dans notre belle cité entièrement vouée aux mots, qui développe à travers son centre culturel de rencontre, la recherche et la  création, la politique de la lecture publique, les classes de découverte, des spectacles et conférences en direction de tous les publics .
 
Ensemble, faisons en sorte que les beaux mots résonnent dans notre grande région et tous les pays francophones.

Henri Valès,
Maire de la Charité-sur-Loire


Festival du mot sur Facebook