Le Dimanche

Retrouvez les informations concernant la billetterie ici

ANIMATION : 9H / CELLIER
P’TIT DÉJ’ DE MOTS 
LES COMÉDIENS DU FESTIVAL / 1H

Mots à tartiner, lectures gourmandes et joyeuses, au P’tit déj’ de Mots les croissants fusent et les textes croustillent. Thé, café et viennoiseries offerts par le Festival, pour un petit déjeuner à déguster par les oreilles !
Tous les matins ce sont les mots qui décident du menu. Aujourd’hui : « reproduire (le réel) » « suggérer » « libérer » « dénoncer ».
_
Avec : Jeanne Guittet, Jérémie Lebreton, Christophe Moy, Maïka Radigales, dirigés par Valérie Furiosi.

CONFÉRENCE : 10H30 / SALLE HAUTE DU PRIEURÉ
HOMMELETTE ET MOTS CROISÉS : LES MOTS DE LACAN
PHILIPPE GRIMBERT / 1H15

« Dans les années 70 une plaisanterie circulait : on annonçait la prochaine traduction des œuvres de Jacques Lacan… en français ! La difficulté d’accès des Écrits du célèbre psychanalyste lui valait cette réputation d’hermétisme mais suscitait curiosité, voire fascination. Certaines de ses formules, demeurées célèbres : « la femme n’existe pas » ou « il n’y a pas de rapport sexuel » donnaient matière à des débats passionnés. D’apparence énigmatiques, ces aphorismes, tout comme certains de ses néologismes : « poubellication » ou « hommelette » restent cependant fidèles à la logique de l’Inconscient, «structuré comme un discours », ce « Grand Autre » qui exerce sur nous son empire. Allons voir d’un peu plus près ce qui se cache derrière ces apparents calembours ! » Philippe Grimbert
_
Philippe Grimbert est écrivain et psychanalyste. Il a publié plusieurs essais dont Pas de fumée sans Freud (Armand Colin, 1999) et romans, dont Un secret, Goncourt des lycéens en 2004 et adapté au cinéma par Claude Miller. Il travaille aussi dans deux instituts médico-éducatifs, à Asnières et à Saint-Cloud, auprès d’adolescents autistes ou psychotiques.
L'avant-goût : Interview de Philippe Grimbert.

PROJECTION : 10h30 / CINÉMA CRYSTAL PALACE
LES MOTS ANIMÉS : EN SORTANT DE L’ÉCOLE / PRÉVERT / 45mn

Mettre les mots en mouvement, leur donner vie en 24 images par secondes, c’est ce que la collection En sortant de l’école propose à de jeunes diplômés d’écoles d’animations, à travers l’adaptation de textes de grands poètes. Animation traditionnelle, 2D digitale, papier découpé, stop motion, encre, c’est toutes les techniques de l’animation qui se mettent au services de la poésie des mots, qui ainsi quitte la page et se raconte sur grand écran. Pour le Festival, une sélection des courts-métrages qui mettent en lumière les mots de Jacques Prévert.
_
Production : Tant Mieux Prod. Avec le soutien de France Télévisions, du Centre national du cinéma et de l’image animée, de la Procirep. Distribution : Gebeka Films.
L'avant-goût : Découvrez Tant Mieux Prod à travers ce teaser.

SPECTACLE : 11H / CELLIER
BIENVENUE DANS L’ESPÈCE HUMAINE
BENOÎT LAMBERT / ANNE CUISENIER / GÉRALDINE POCHON / 1H


©Vincent Arbelet
Faut-il désespérer de l’espèce humaine ? Qu’est-on en droit d’attendre de ces primates vaguement évolués qui se sont rendus maîtres de la nature, et sont passés experts dans l’art de massacrer leurs semblables ? Que peut-on réellement espérer de l’espèce la plus inventive du règne animal ?
Bienvenue dans l’Espèce Humaine
tente d’apporter des réponses à ces questions essentielles, mais affronte également les petits tracas du quotidien : que dois-je faire du prédateur qui sommeille en moi ? Suis-je un animal comme les autres ? Une vraie-fausse conférence, savante et ludique, où la logique peut devenir surréaliste.
« Beaucoup d'esprit, d'intelligence, et un regard tout à fait percutant sur notre société et notre monde. Une petite heure qui passe comme un souffle. Drôle et pertinent. » (Armelle Héliot, Figaroscope)

_
Conception et mise en scène : Benoît Lambert. Jeu : Anne Cuisenier, Géraldine Pochon. Scénographie et images : Antoine Franchet. Costumes : Violaine L. Chartier. Régie générale et vidéo : Julien Schaferlee. Production : Théâtre de la Tentative. Production déléguée : Théâtre Dijon Bourgogne - CDN.

L'avant-goût
: Voici la bande annonce du spectacle.


ANIMATION : 12h30 / PLACE DES PÊCHEURS
J’AI DEUX MOTS À VOUS DIRE
VINCENT ROCA / 10mn

Pour Vincent Roca les mots n’ont aucune limite et, pour notre plus grande joie, il n’a de cesse de jouer avec. En cette période électorale, le Festival lui a proposé de s’inspirer quotidiennement de mots liés à la campagne présidentielle.
Dix minutes pour convaincre et accéder au pouvoir ! Aujourd’hui les mots élus : « En haut » « En bas ».

ANIMATION : 13H30 / CELLIER
LE FEUILLETON DU FESTIVAL : 4/4
ALAN SILLITOE / VALÉRIE FURIOSI / CHRISTOPHE MOY / 30mn

Un jeune homme issu des classes populaires est interné suite à un délit. Sportif, il bénéficie d’un programme de réhabilitation basé sur le sport. Pour préparer une épreuve importante, il a le droit de s’entraîner seul, dans la campagne, au petit matin.
Le Festival vous propose d'entendre tout au long de cette 13ème édition l’intégralité de la nouvelle d’Alan Sillitoe. Un feuilleton en quatre épisodes pour suivre pas à pas le destin du jeune Colin Smith.
_
Un rappel de l’épisode précédent vous permettra de suivre l’épisode  du jour.

CONFÉRENCE : 13H30 / SALLE HAUTE DU PRIEURÉ
UNE FEMME, UN MOT : LAÏCITÉ 
MARTINE CERF / 1H15

Depuis l’adoption en 1905 de la loi de séparation des Églises et de l’État, la laïcité n’a jamais cessé d’être l’objet d’attaques et de remises en cause. Sûrement est-ce la rançon du succès d’une notion qui s’est imposée comme un projet radicalement émancipateur, démocratique et universaliste. Mais qu’est-ce que la laïcité ? Qui la menace ? Et pourquoi ? En s’appuyant sur le Dictionnaire de la laïcité, qu‘elle a codirigé avec Marc Horwitz, Martine Cerf en rappelle les fondamentaux et en précise les contours. Elle clarifie les termes d’un débat dont la laïcité est le pivot, et souvent l’otage.
Une conférence pour mieux connaître et comprendre la laïcité, en France et à travers le monde.
_
Ancienne coach et formatrice en management, Martine Cerf est depuis 2011 Secrétaire générale de l’association EGALE, Égalité-laïcité-Europe.
L'avant-goût : Petite définition de la "laïcité" par Martine Cerf.

SPECTACLE : 14H30 / SALLE CAPITULAIRE
TOUT DOSTOÏEVSKI
FIODOR DOSTOÏEVSKI / EMMANUEL VÉRITÉ / BENOÎT LAMBERT / 1H15


©Gilles Vidal

Charlie. Le gars à moustache, avec sa chemise à palmiers et son ukulélé. Oui, celui qui : « t’apporte du rêve et de la poésie dans le secret de ton cœur, Charles Courtois-Pasteur. » C’est ça Charlie, un clown désemparé, un loser flamboyant qui répand la joie et le réconfort. En 2010 il était au Festival pour partager son amour de l’œuvre de Marcel Proust. Il revient pour une contribution sur Fiodor Dostoïevski. Évoquant l’admiration mêlée de crainte que lui inspire l’œuvre du grand écrivain russe, il aborde, dans son style inimitable : Crime et châtiment, les techniques de la lecture rapide, Les frères Karamazov, ou encore les risques que peut représenter une damnation éternelle.
« On peut rire de tout, même des romans de Dostoïevski ! » (A.H., La Dépèche)
_
Conception : Benoît Lambert, Emmanuel Vérité. Jeu : Emmanuel Vérité. Charlie est habillé avec la complicité de Marie La Rocca. Coproduction : Théâtre de la Tentative, Le Panta Théâtre, Le Granit Scène Nationale de Berlfort.. Production déléguée : Théâtre Dijon Bourgogne - CDN.
L'avant-goût : Découvrez un extrait du spectacle.

SPECTACLE : 16H / SALLE DES FÊTES
LETTRES À ÉLISE
JEAN-FRANÇOIS VIOT / YVES BEAUNESNE / LOU CHAUVAIN / ELIE TRIFFAULT / 1H20

©Guy Delahaye

Yves Beaunesne, metteur en scène et directeur de la Comédie Poitou-Charentes Centre dramatique national, avait proposé une mise en voix inédite de ce texte lors des 10 ans du Festival du Mot. Il revient pour cette 13ème édition, avec une mise en scène sobre et intense, merveilleusement servie par Lou Chauvain et Elie Triffault.
Août 1914 : Mobilisation générale. Comme des millions d’autres, Jean Martin doit partir à la guerre, loin de son épouse Élise et de leurs deux enfants. Arrivé à la caserne, il écrit une première lettre à sa femme, qui lui répond. Bientôt, au fil de leurs courriers, leur histoire se raconte, se dévoile.

Inspiré de correspondances réelles, Lettres a Élise offre un témoignage sur la Grande Guerre. Mais le texte de Jean Viot n’est ni moralisateur, ni fascicule d’historien. C’est une lueur venue de ce qui s’est passé hier : le comique et le tragique des années de guerre, l’amour et la révolte, le désespoir et la tendresse.

Un spectacle où les mots circulent au-delà du temps, touchent les âmes et enjoignent à la fraternité.

Avec le soutien de la Comédie Poitou-Charentes, centre dramatique national
_
Texte : Jean-François Viot. Mise en scène : Yves Beaunesne. Jeu : Lou Chauvain, Elie Triffault. Dramaturgie : Marion Bernède. Scénographie et vidéo : Damien Caille-Perret. Lumières : Baptiste Bussy. Création musicale : Camille Rocailleux. Création costumes, maquillages et coiffure : Catherine Bénard. Assistante à la mise en scène : Pauline Buffet. Remerciements à Jean-Claude Drouot. Production : La Comédie Poitou-Charentes - Centre dramatique national, avec le soutien de la Drac Poitou-Charentes, de la Région Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes et de la Ville de Poitiers. Avec le soutien du Théâtre d’Angoulême/Scène nationale.

L'avant-goût
: Interview de Jean-François Viot.

SPECTACLE : 17H30 / JARDIN DES BÉNÉDICTINS
LE MOT DE LA FIN : LOST BAYOU RAMBLERS / L'ACCENT DE FRANCE
LOUIS MICHOT / ANDRÉ MICHOT / ÉRIC HEIGLE / KOREY RICHEY / JOHNNY CAMPOS


©Zacksmith

Vers 1780, un certain Michot quittait La Charité-sur-Loire pour San Domingue et s’installait à la Nouvelle Orléans en 1803. Presque deux siècles plus tard deux de ses descendants, les frères Louis et André Michot, ont fondé les Lost Bayou Ramblers, qui depuis font résonner français et blues cajun en Amérique du Nord et en Europe. Puisant dans les racines de la musique traditionnelle cajun, ils s’inspirent également du Western swing, du rockabilly et du punk rock. Chantant presque entièrement en français cajun, ils débordent d’une énergie festive et communicative. Comme un retour à leurs sources des bords de Loire, ils viennent clore cette 13ème édition avec un concert aussi réjouissant que dansant.

Faut qu’ça shake dans le bayou des bénédictins !

Clin d’œil à nos amis de Blues en Loire dont le Festival se tiendra du 12 au 19 août 2017.

_
Violon et voix : Louis Michot. Accordéon et Lap Steel guitare : André Michot. Batterie : Éric Heigle. Basse : Korey Richey. Guitare : Johnny Campos.
L'avant-goût : Découvrez l'univers de Lost Bayou Ramblers avec ce live.






Festival du mot sur Facebook